les écologistes et le gouvernement

2 réponses [Dernière contribution]
jj
Portrait de jj
Hors ligne
depuis 3 années 2 jours
Titre: Nouveau membre
Inscription: 18/04/2011
Contributions: 27

Comment être au gouvernement sans avaler son chapeau ?

Il semble qu'un début de schizophrénie se mette en place chez EELV car si Madame Dufflot semble heureuse d'être ministre de... de quoi déjà ? D'autres verts semblent prendre conscience qu'ils ne faisaient pas de la politique uniquement pour elle. Et que, surtout, les avancées de ce nouveau gouvernement de gauche dirigé par leurs partenaires socialistes étaient pour l'instant invisibles dans le domaine environnemental.

Mais qui dirige vraiment le ministère de l'industrie depuis des décennies ? Le ministre ou les hauts dirigeants de l'administration ? Qui dirige celui de l'Agriculture ? Le ministre ou les hauts dirigeants de l'administration ? Qui dirige le ministère de la Santé ? Le ministre ou les hauts dirigeants de l'administration ? Hauts dirigeants qui, tantôt sont dans les ministères, tantôt dans les grandes entreprises industrielles et financières telles EDF, Véolia, Sanofi, et les autres*...

syllogisme évident : ce sont donc les actionnaires principaux de ces grandes entreprises qui dirigent la politique des ministères. Reproduisant ainsi le modèle des réseaux financiers américains et les verts n'y changeront, hélas, pas grand chose. Alors, avaleront-ils leur chapeau ou quitteront-ils rapidement ce fromage ? A suivre...

*lire le livre de Fabrice Nicolino et François Veillerette "Pesticides, révélations sur un scandale français" qui explique parfaitement comment tout ce petit monde fonctionne au grand bénéfice de quelques uns et au grand malheur de la plupart des citoyens

jj
Portrait de jj
Hors ligne
depuis 3 années 2 jours
Titre: Nouveau membre
Inscription: 18/04/2011
Contributions: 27

La politique environnementale est transversale de l'action politique. C'est ainsi que nombre de ministres et leurs ministères peuvent être amenés à prendre des initiatives qui vont toucher d'une façon ou d'une autre à l'environnement des français.

C'et ainsi que le ministre Le Foll, patron de l'Agriculture, semble avoir décidé de soutenir financièrement la création de 1000 unités de méthanisation au nom de la défense du pouvoir d'achat des exploitants les plus touchés par la crise, les éleveurs. Quelques remarques s'imposent : d'une part les éleveurs bovins, ceux qui voient leurs revenus diminuer, seront peu nombreux à franchir le pas par manque de moyens, d'autre part ceux qui ne sont pas touchés par la crise, les éleveurs porcins, sont déjà nombreux à postuler à cette manne.

Or les cheptels porcins, comme pour la volaille, sont fortement concentrés dans des zones régionales et la création d'unités de méthanisation soutenues par les français sera l'occasion de sur-développer les cheptels avec les conséquences environnementales que l'on connait : toujours plus de nitrate et de phosphore dans les champs, les prés et...les rivières ! donc toujours plus de pollution alors que la France subit les foudres de Bruxelles sur le sujet.

Comme quoi, une bonne idée apparente, la méthanisation, qui produit de l'énergie, peut avoir des effets indirects très négatifs. Le ministre Le Foll se serait-il laissé manipuler par son ministère et le lobby agricole ?

jj
Portrait de jj
Hors ligne
depuis 3 années 2 jours
Titre: Nouveau membre
Inscription: 18/04/2011
Contributions: 27

Depuis ma dernière question (comment avaler son chapeau ?), les choses ont changé. La ministre de l'Ecologie a été remerciée et les deux écologistes du gouvernement ont effectivement avalé leur chapeau et doublement puisque ce n'est même pas un vert ou une verte qui remplace Madame Batho !

Entretemps le ministre de l'agriculture nous annonce 1000 méthaniseurs en France à un moment où nos amis allemands se rendent compte des inconvénients de la chose (car ils ont de l'avance sur le sujet) : le maïs qui sert à faire fonctionner les digesteurs a fortement augmenté ainsi que le prix de la terre, le prix de rachat du kwh, largement subventionné, venant tout changer. Les exploitants germaniques se grattent la tête : nourrir ses bêtes ou nourrir son digesteur, that's the question ?! Nous en bons technocrates franchouillards , nous nous poserons les mêmes plus tard...

Faite pour produire de l'énergie, et seulement cela, la méthanisation ne règle aucun problème agronomique : tout l'azote et le phosphore que l'on met à l'entrée du procédé se retrouve à la sortie ! Et pour les petits malins qui font le calcul, sachez que les subventions à l'installation plus les subventions du tarif d'achat du kwh par EDF = sa méthanisation gratuite en 10 ans tout en touchant des revenus chaque année. Elle est pas belle la vie ?